Contactez-nous : (+33) 6.15.51.46.18

Bilan des intempéries, de lourdes conséquences pour le Nord et l’Est de la France

inondation

Les départements de l’Aisne, la Marne, l’Oise et des Ardennes accusent de lourdes pertes après cette période d’intempéries exceptionnelle qui a duré plusieurs semaines. De nombreuses crues et inondations ont endommagé les champs et les cultures.

Les Hauts-de-France et le Grand Est ont été le théâtre d’importantes intempéries en ce début de saison estivale. Des pluies et des orages violents ont fortement endommagé les cultures des agriculteurs locaux. Certaines nuits ont enregistré une pluviométrie allant de 150 à 300 millimètres. En ligne de mire des cultures ayant subi le plus de dégâts : celles des pois et des lentilles qui sont plus fragiles que les autres. Certaines pâtures sont devenues inutilisables pour les éleveurs qui sont donc contraints de rentrer leurs bêtes à nouveau en étable. Les inondations ont eu pour effet d’embourber les champs, rendant presque impossible le fauchage pour les moissonneuses-batteuses.

La situation est donc critique pour ces deux régions qui ont le plus souffert de ces intempéries dans le pays. Certains agriculteurs accusent vraiment le coup et considèrent cette saison comme morte. Au total, 45 communes ont souhaité revendiquer cet événement de catastrophe naturelle selon la préfecture le 21 juillet dernier. Dans un communiqué de presse de la FDSEA de l’Oise, les agriculteurs craignent un retour d’une nouvelle crue dans les jours à venir et pensent ne pas pouvoir récolter cette année. L’Aisne considère que plus de 50 000 hectares ont été impactés par les précipitations ce qui correspond à un total de 10% des terres du département.

Le ministre de l’agriculture prend la parole

Julien Denormandie, ministre de l’agriculture, s’est rendu sur place mardi 20 juillet pour s’adresser aux personnes touchées par ce problème. Il a d’ailleurs annoncé l’ouverture d’une cellule de crise gouvernementale en spécifiant bien le « très fort impact » qu’ont eu ces intempéries sur des « exploitants incroyablement touchés ».

Le ministre s’est également exprimé à l’issue de cette journée sur ses réseaux sociaux dont twitter en exprimant tout son soutien envers les sinistrés du Nord Est de la France : « notre responsabilité est de trouver les solutions de court mais aussi de moyen terme ».

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
[custom-facebook-feed]

×

Panier