Contactez-nous : (+33) 6.15.51.46.18

Maraîchage : l’indispensable travail en hiver

beans-5466103_1920

En hiver, quand les températures baissent, la terre rentre dans un état de dormance. Ce temps de repos des sols n’est pas pour autant une période d’inactivité pour les maraichers. Bien au contraire. Pendant l’hiver, c’est notamment le moment de s’occuper de l’effeuillage, ou du peignage (séparation des feuilles et des fleurs pour faciliter la cueillette). Autant de travaux menés dans le froid (et parfois l’humidité), qui requièrent un matériel adapté.

La dormance : la réduction de l’activité métabolique pour conserver de l’énergie.

Lorsque survient l’hiver, la terre rentre en dormance, une sorte d’hibernation dans le monde végétal. Le cycle de vie de la plante (croissance, développement, etc.) s’arrête temporairement. Cet état réduit donc son activité métabolique et l’aide à conserver de l’énergie. Dans cette période, l’agriculteur ne peut rien planter, mais il a un gros travail à faire pour entretenir son exploitation. Pour ce qui concerne le maraîchage, il s’agit notamment du palissage, de l’effeuillage et du peignage.

Maturation des fruits et amélioration de la récolte

L’effeuillage, qui consiste à arracher les vieilles feuilles afin de favoriser l’aération des plantes, permet un meilleur épanouissement des cultures et diminue parallèlement les risques d’apparition de certaines maladies cryptogamiques. L’effeuillage peut se dérouler de manière manuelle, thermique ou mécanique.

Quant au peignage, il renvoie à la séparation des feuilles et des fleurs pour faciliter la cueillette. Le maraicher dégage vers le haut les feuilles et les retient derrière une ficelle tendue au-dessus des végétaux. Une fois les feuilles retenues, il peut dégager les hampes en les faisant ressortir vers l’extérieur du rang. Peigner permet une bonne maturation des fruits ou légumes, ainsi qu’une amélioration considérable du futur travail de récolte.

Des Équipements de Protection Individuels (EPI) indispensables

Outre les outils utilisés directement sur les cultures dans le maraichage, l’agriculteur a besoin de se protéger lui-même, des blessures évidemment, mais également du froid et de l’humidité. C’est notamment le cas pour certaines parties de son corps, comme les pieds, la tête et les mains, qui sont plus sensibles et plus vulnérables.

Les mains, en particulier, peuvent souffrir d’engelures. Le maraicher veillera donc à se couvrir chaudement avec des Équipements de Protection Individuels (EPI) adaptés. Nous pensons tout d’abord aux gants chauds et imperméables Maxidry Zero 56-451 et aux sous-gants Thermo ainsi qu’à l’ensemble de pluie en nylon de Selenca. Ce produit déperlant avec polyamide enduit PVC est imperméable. Une veste avec cordon d’ajustement et un pantalon avec ceinture élastiquée pourraient également convenir en cas d’intempéries. N’oubliez pas de couvrir chaudement vos pieds avec les bottes de sécurité fourrées Suxxeed Off Road Snow.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
[custom-facebook-feed]

×

Panier