Contactez-nous : (+33) 6.15.51.46.18

Dans l’Aveyron, le monde agricole souhaite s’ouvrir aux jeunes élèves

enfant-campagne

Les agriculteurs Aveyronnais, aux côtés du Collectif de Surexposition des Écrans (CoSE), s’associent avec l’Éducation nationale pour ouvrir les fermes aveyronnaises aux classes d’écoles primaires à des fins pédagogiques. Un moyen qui permettrait de mieux faire connaître la réalité de la profession et de faire ainsi tomber les préjugés.

Ce projet se prépare depuis plus d’un an et demi et a été baptisé, « Quatre saisons à la ferme ». Comme son nom l’indique, le but pédagogique de ces visites pour des classes de primaire est de comprendre comment évolue le métier d’agriculteur suivant les saisons. L’année se ponctuera par deux visites à différentes saisons afin que les élèves puissent comprendre quels sont les enjeux l’été qui déterminera si la saison hivernale se passera bien ou non. Les classes qui iront visiter ces fermes seront celles des CP et des CE. Le but de cette opération, pour l’association CoSE est de renouer le lien entre la société et le secteur agricole en éduquant les adultes de demain face à la réalité du métier et de son importance quant à l’alimentation du pays.

L’opération « Quatre saisons à la ferme » sera lancée lors de la rentrée de 2021-2022. Pour préparer ce lancement au mieux en Aveyron, quatre classes pilotes ont été choisies pour expérimenter le déroulement de ces visites à la ferme. Au programme, ces classes ont pu assister à la mise-bas de vaches, à participer à des ateliers pédagogiques sur les fonctions des bâtiments et des machines à la ferme, de voir la traite ou encore d’observer et comprendre le cycle des plantes. Le résultat de ces deux visites dans une même ferme est sans appel, les élèves ont été enchantés. Le fait de revoir les mêmes intervenants à une saison différente a su créer de la proximité avec les enfants qui avaient plaisir de les revoir. Les visites ont su être ludiques en étant avant tout pédagogiques pour les élèves. Ces classes pilotes ont donc su rassurer l’association avant le lancement officiel du projet à la rentrée.

Un souci de retour à la réalité pour ces visites

Face au constat d’un certain désamour pour le secteur agricole de la part de la société. Ces visites, si elles fonctionnent sur ces enfants, sauront émerveiller les parents qui verront d’un autre œil l’agriculture par le biais du récit des visites pédagogiques. De plus, ces enfants grandiront avec une image nette en tête d’en quoi consiste réellement le métier d’agriculteur et des sacrifices qu’il faut faire pour remplir les assiettes des français.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
[custom-facebook-feed]

×

Panier