Contactez-nous : (+33) 6.15.51.46.18

Comment venir à bout du mildiou qui s’attaque à nos cultures ?

Green sprouts in the rain

Cette saison estivale aux conditions météorologiques capricieuses a favorisé la propagation du mildiou dans un certain nombre de cultures françaises. Cette maladie contagieuse peut s’avérer être très handicapante pour les exploitants. Heureusement, des solutions existent.

Le mildiou, champignon microscopique, constitue l’une des plus grandes menaces pour les agriculteurs lorsqu’il s’abat sur les cultures. Il faut le surveiller de près si l’on souhaite s’en débarrasser sans trop accuser de dégâts. Seulement, ce champignon est extrêmement friand d’humidité. Dans un contexte de précipitations récurrentes, il se propage plus rapidement et la pluie complexifie l’intervention des agriculteurs qui souhaitent traiter leurs cultures. Lorsqu’il apparaît, le mildiou commence par ronger les feuilles avant de s’attaquer aux fruits. Observer les feuilles est donc essentiel pour pouvoir être en mesure d’intervenir à temps, d’autant plus pour les agriculteurs bio pour qui traiter le mildiou est bien plus difficile que pour les agriculteurs conventionnels. En effet, en exploitation bio, les seuls produits autorisés doivent être naturels et en contact direct avec les plants, ce qui veut dire que les produits ne doivent pas entrer à l’intérieur des cultures.

Ainsi le seul traitement efficace pour les agricultures biologiques est celui de la bouillie bordelaise qui est composée de poudre de cuivre, empêchant au champignon de se développer. Le hic est qu’au premier passage de pluie, cette bouillie ne tient pas aux plants et se dilue dans l’eau, d’où le besoin d’une période de beau temps pour que le traitement soit efficace.

Les différentes solutions pour sauver ses cultures du mildiou à temps

Au-delà de l’utilisation d’une bouillie bordelaise lorsque le temps le permet, d’autres méthodes existent pour prévenir et limiter la propagation de ce champignon. Tout d’abord, afin de réduire les chances d’apparition du champignons au sein des cultures, planter des plants de basilic et de capucines limiterait l’apparition du mildiou sur les plants. Si la maladie se montre quand même, la bouillie bordelaise reste le seul moyen biologique de traiter la maladie. Il faut dire adieu aux prochains semis tant que le champignon sera présent dans les plantations. Enfin, lors de la pose du traitement, faire attention à la quantité utilisée qui doit rester faible, mieux vaut effectuer plus de passages que de risquer de détruire les plants du fait d’une trop grande quantité de poudre de cuivre mis en contact.

Enfin, garder un œil sur la météo reste la clé qui vous permettra d’agir au moment le plus propice pour faire de cette propagation de champignons, un lointain souvenir. S’il pleut plus de 15 millimètres en une nuit, il faudra retraiter les plants puisque la bouillie bordelaise sera lessivée.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
[custom-facebook-feed]

×

Panier