Contactez-nous : (+33) 6.15.51.46.18

Les drones utilisés en soutien des vignerons en Ardèche

desherbage

Testés l’été passé sur des parcelles à Cornas et Saint-Jean-de-Muzois en Ardèche, les drones ont permis de traiter efficacement les pieds de vigne situés en pente importante qui étaient assez pénibles d’accès pour les travailleurs. Une petite révolution pour le travail du personnel des vignes.

Les drones seront réutilisés cette saison pour le traitement annuel des vignes qui sont le plus difficile d’accès pour les travailleurs. Innovation issue de l’Ardèche par la chambre d’agriculture, d’autres vignobles pourraient bientôt user de cette pratique qui avait tant facilité la vie des viticulteurs ardéchois l’année passée. En effet, au-devant du succès de cette méthode et de ses bienfaits à la fois pour les vignes que pour les travailleurs, un arrêté devrait être adopté prochainement pour autoriser l’utilisation de drones à l’ensemble des viticulteurs du pays.

Auparavant, le traitement des vignes difficiles d’accès se faisait par hélicoptère, les bouillies bordelaises étaient lâchées par voie aérienne. Cependant, cette méthode s’avère être très coûteuse, polluante et elle n’est que très rarement autorisée par des dérogations. La solution offerte par le drone apporte donc les mêmes bienfaits sans les contraintes. De plus, la MSA (Sécurité sociale agricole) a observé la pénibilité accentuée des travailleurs qui ne bénéficient pas d’un traitement de vignes en pente par voie aérienne. Au-delà du poids du pulvérisateur qui accentue la difficulté de déplacement ou la chaleur qui assomme le travailleur, permettre cette alternative au drone permet de ne pas exposer les travailleurs aux produits servant à traiter les pieds de vigne.

Cette solution permet également de mieux cibler les parcelles

Les premières expérimentations ayant eu lieu l’année passée à Cornas et Saint-Jean-de-Muzols ont permis d’étudier les performances de cette nouvelle méthode. Si dans l’efficacité de traitement des maladies il n’y a pas de grande différence entre une méthode par drone et une méthode classique, c’est dans le ciblage des vignes que se joue la différence. Après plusieurs vols d’essai servant à analyser les conditions optimales de vol pour lâcher efficacement le traitement, les viticulteurs perfectionnent de plus en plus cette nouvelle solution.

Une attention particulière est également faite au vent et aux aléas qui pourraient disperser une partie des produits servant à traiter les vignes dans l’environnement proche. Globalement les résultats de ces essais et analyses montrent que le drone permet une répartition plus homogène que par voie classique. Le facteur humain en moins, tous les paramètres peuvent être calibrés pour obtenir un résultat optimal. Ainsi, si la dispersion est plus efficace et plus homogène, cela aura pour effet de réduire la quantité de produits utilisés pour les traitements de vignes.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
[custom-facebook-feed]

×

Panier